Ebola - Transfert des laboratoires mobiles

Publié le 5 Février 2016

Ebola - Transfert des laboratoires mobiles

Le 29 décembre dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la fin de la transmission du virus Ebola en République de Guinée. Cette annonce signifie qu’il s’est écoulé 42 jours sans nouveaux cas. La fin de transmission a été déclarée le 7 novembre 2015 en Sierra Leone, et le 3 septembre 2015 pour le Libéria. La Guinée et la Sierra Leone sont actuellement en période de « surveillance renforcée ». Cette période est de 90 jours à compter de l’arrêt de la transmission. Elle permet d’assurer que tout nouveau cas éventuel d’Ebola soit détecté rapidement afin d’éviter la contamination et la propagation du virus. Sa nécessité a été démontrée par la résurgence d’un nouveau cas en Sierra Leone le 15 janvier 2016.

Pour rappel, les deux laboratoires ultra-mobiles de la société K-Plan, nommés K-LMP Lab™, ont été les seuls laboratoires à être déplacés sur différents sites de République de Guinée pendant l’épidémie. Les cas les plus nombreux étant localisés dans les Centres de Traitement Ebola (CTE).

Dans les jours à venir, K-Plan interviendra pour effectuer la décontamination des deux K-LMP Lab™ situés à Ignace Deen (Conakry) et à Forécariah ainsi que leurs entretiens. La procédure de décontamination a été élaborée et sera effectuée par les experts de la société K-Plan. Après une décontamination des CTE et des laboratoires ultra-mobiles, un contrôle de la décontamination au niveau bactérien et au niveau viral sera effectué. Afin de vérifier l’absence du virus Ebola, les experts de K-Plan procéderont à une détection du virus Ebola par RT-PCR des appareils en contact direct avec du sang non désactivé.

Après décontamination et entretien des K-LMP Lab™, Expertise France a pour projet de faire don de ces deux laboratoires ultra-mobiles ayant servi à combattre l’épidémie d’Ebola en Guinée. Le premier laboratoire sera donné au CNLE (conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale) qui continuera à utiliser le laboratoire au sein de l’hôpital d’Ignace Deen situé dans la Capitale. Le deuxième laboratoire quant à lui, il sera transféré du CTE de Forécariah (centre de traitement) au CETPI (centre de traitement des Epidémies) en cours de construction au sein de l’hôpital de Forécariah.

Rédigé par K-Plan

Publié dans #News, #ebola, #laboratoire mobile, #laboratoire, #fin ebola, #k-plan